menu-gauche-bus cycliste1

lignes de bus cyclistes : itinéraire et guides pour rouler à plusieurs à velo pour aller au travail

conseils pour aller au travail en velo

services des bus cyclistes : bus regulier, conseils pour utiliser la bicylcette pour se rendre au boulot

Devenir guide de bus cycliste : créer et gérer sa ligne de bus cycliste, conseiller les usagers du velo pour aller au travail à bicyclette

menu-bus-cycliste2

menu-bus-cycliste3

Les videos des bus cyclistes :qu'est-ce que c'est, exemples de guides cyclistes et animation des bus cyclistes en entreprise

livre_01

livre_02

livre_03

Pour recevoir notre Edito, inscrivez-vous!
01/13 vouloir vivre du conseil en mobilité douce

 

Editorial de janvier : Vouloir vivre du conseil en mobilité douce

 

C’est un beau projet de vouloir vivre du conseil en mobilité douce, dans le but de mettre son énergie au service d’une cause plus en adéquation avec ses valeurs profondes. C’est ce que j’ai décidé de faire en 2010, quittant l’industrie aéronautique pour me mettre au service du développement durable et du développement personnel. Quel bilan après trois ans ?

Après avoir bien structuré mon offre, basée sur les Bus Cyclistes et B2Cycle, j’ai essayé de bien démarcher les entreprises. Ayant pu récupérer une liste des sociétés ayant démarré des PDE sur ma région, j’ai pris mon bâton de pèlerin, mon téléphone et mon enthousiasme pour aller proposer mes offres.

 

Le résultat est plutôt décevant. S’il est vrai que l’idée de la nécessité du changement fait son chemin, les sociétés ne me semblent guère prêtes à consacrer du budget à cette cause. Bien souvent, elles se considèrent vertueuses si elles accueillent une intervention gratuite pour permettre à des bénévoles de parler de leur passion des déplacements à vélo.

Quelques touches cependant, se traduisant par des petites interventions, montrent qu’il existe certainement un marché de niche… à dénicher.

 

Déjà, j’ai pu constater que certains arrivent à se développer dans ce secteur, en proposant du matériel, et en plus du conseil, ou plutôt l’inverse puisque ce dernier fait plus office de cerise sur le gâteau que l’inverse. Mais pour le consultant indépendant et seul, sans matériel ni budget, la tâche est très difficile. Plusieurs connaissances ont fini par renoncer à ce projet de consultant en mobilité douce, séduisant sur le papier, mais difficile à mettre en musique.

Pour vendre du conseil en mobilité, il est nécessaire de changer les mentalités, et c’est ardu en cette période de tension et de stress dans les entreprises.

 

Pourtant, les salariés venant au travail à vélo sont moins stressé, plus productifs… Ne serait-il pas possible de concilier les deux aspects de cette même question ?

C’est ce que j’ai essayé de faire. Me heurtant au mur du changement de mentalité, j’ai décidé d’accompagner ce changement, en m’adressant à la fois aux particuliers et à l’entreprise, dans une démarche à multiples facettes qui s’autoalimentent mutuellement. Ce n’est qu’en mettant bout à bout plusieurs projets émergents que je reste optimiste sur la possibilité, pour moi, mais aussi pour d’autres entrepreneurs d’une nouvelle économie basée sur des valeurs plus humaines et écologiques.

 

En pratique, je propose

-          Pour les entreprises

  1. www.b2cycle.fr, interventions liées au développement de la mobilité douce
  2. www.cohesence.fr, interventions pour la gestion du stress et la cohésion d’équipe

-          Pour les particuliers

  1. www.buscyclistes.org, notre moyen d’apporter la pierre à l’édifice
  2. www.yogatoulouse.org, des cours de kundalini yoga et des stages de développement personnel, pour aider à passer cette transition difficile.

 

C’est en développant une synergie entre tous ces domaines que je pense qu’il est possible de faire avancer les choses. Par exemple, lorsque j’entre dans une entreprise pour faire des interventions pour le vélo, on se heurte rapidement à la nécessité de faire changer les mentalités. Des animations dans ce sens peuvent alors être proposées.

Inversement, dans les formations à la gestion du stress, la question du stress généré par les transports mène inévitablement à celle de l’utilisation du vélo.

 

Je crois qu’on appelle ça faire feu de tout bois. On peut dire aussi c’est  attaquer le problème par plusieurs angles à la fois.

Je souhaite bonne chance à tous ceux qui souhaitent également se mettre professionnellement au service du conseil en mobilité douce. N’hésitez pas à me contacter pour échanger nos idées.

 

Bonne route, à vélo

 

NOTA : C'est le moment de rebouveler votre adhésion...

 

Hervé Bellut
06-29-61-66-85
09-52-91-60-12
Consultant 
B2CYCLE Solutions en déplacements et cohésion 
http://www.b2cycle.fr
Auteur du livre "De la voiture au vélo", éditions Dangles

Directeur de l'Organisation Bus Cyclistes
Association loi de 1901 -  réf W321000837 -  SIRET 511 285 280 00018

 

lire d'autres éditoriaux

 

Commentaire de Thomas SOULIER :

 

Les propos pertinents ci-dessous résonnent particulièrement chez l'entrepreneur que je suis ayant fait, comme toi Hervé, le choix de quitter une société établie pour vivre une aventure entrepreneuriale exaltante et au service de nos valeurs avec comme objectif noble, mais humble à la fois, de contribuer à changer notre monde.

C'est en effet difficile !

 

MAIS nous avons une chance ! Quelle est-elle ?

La chance que nous avons, ainsi que tous ceux qui partagent nos idées et nos visions de notre environnement, c'est que le monde change et plus précisément la planète change et ceci sans nous !

Le taux d'urbanisation a dépassé celui de  la population rurale en 2012, le nombre de particules de CO2 dans l’atmosphère est au plus haut avec un taux de 387 ppm, (augmentation chaque année +1 à +2 ppm), les skippers de Vendée Globe redoutent les glaçons détachés du Pôle, les Américains se lancent frénétiquement dans l’exploitation de gaz de schiste face à leur prise de conscience de raréfaction des ressources pétrolières… autant d’indicateurs qui montrent le changement.

L’erreur que j’ai faite était de me dire que j’allais changer le monde.

Et nous, le nous au sens sociétal, changeons nous ?

 

Ne faut-il pas affiner ce noble objectif, en se disant que nous allons aider nos proches, nos amis, nos clients à s’adapter à ce monde qui change ?

 

Pour celui qui a un peu lu Darwin, il est évident que nous devrons changer.

 

Et pour cela, cher Hervé, si l’on reprend des thèmes du domaine marketing, il faut des « visionary poeple » dont tu fais partie puis des early adopters, et enfin la masse suiveuse…

Continue dans ce que tu fais avec ton enthousiasme, tu auras bientôt l’oreille des suiveurs face à ce monde qui change et auquel il faudra s’adapter !

 

Amicalement,

 

Thomas SOULIER

 

Des articles sur notre blog :

www.mobix-consulting.com

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

menu-bus-cycliste-droite1

comment aller au travail à velo

les bus cyclistes dans l'entreprise : Aller au travail entre collègues à velo

espace-guide-cycliste

menu-bus-cyciste-droite2

 

 

aidez-nous



Entrez le montant :